29/06/2004

On the radio, ouahahoho, on the radio

Merci à notre leader charismatique, Witold, auteur, compositeur, chanteur à la voix psychiatrique selon les plus éminentes critiques, guitariste adepte du mode scie sauteuse style harpe celtique, qui vient de mettre à jour la radio du Bolik Crou (en haut, à gauche) :
 
http://francois.doreau.free.fr
 
Vous pouvez donc désormais écouter en streaming de qualité bon nombre des productions sonores bolikiennes. Vous y trouverez ainsi, dans le plus joyeux désordre (bolik spirit oblige) :
 
- les 5 titres du EP "Les militants"
- des sessions acoustiques enregistrées à radio Arverne ou au coin du feu
- divers morceaux "live" de qualité "MD à l'arrache histoire de garder des souvenirs écoutables de la soirée"
 
Cette playlist, qui prend un tournant résolument acoustique en prévision du best-of prévu dans douze ans et demi environ, devrait s'enrichir prochainement d'enregistrements live de qualité enregistrés à la Coopérative de Mai et au "Gouroufest" en Belgique.
 
Pendant ce temps, l'album de famille (http://bolik-photos.skynetblogs.be) se bonifie lui aussi.
 
NB : Après leurs concerts en Belgique et à la Coopérative de Mai, Bolik recherchent des dates de concert, de préférence mais pas exclusivement pendant la 2è quinzaine d'août 2004,contact : bolik.el-grupo@laposte.net



19:15 Écrit par Un bolik | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

22/06/2004

Merci Jack

Après avoir affronté divers mouvements dissidents internes à moi-même, et éliminé plusieurs options de fuite (pique-nique champêtre, blocus, épandage de gaz soporifique sur la ville ...), je me suis résolu à parcourir nos rues envahies par la foule des 21 juin musicaux.
 
J'ai pu constater que la scène hardcore et hardteck locale était très bien représentée, c'est toujours aussi insuportable, un mélange de sourires figés à l'exta, de vagissements, de batterie type "orgues de staline", et de gesticulations probablement très lourdes de sens et engagées. La scène rock, je n'en ai vu qu'un représentant ... entre les reprises de Muse et les compos, on s'y perd, un guitariste hyper convaincu dont le corps vibrait à chaque plaquage d'accord, genre "putain les gars c'est trop fort c'que je joue".
Les inévitables reggae dub techno sound systems et leurs communautés insoumises à l'autorité bourgeoise des parents et de la police, fringuées en treillis militaires, avec des sacs à dos de marque taggés genre "tu vois, moi j'dis merde à la société de consommation qu'on nous impose". Ouais, au slogan antimondialiste "désobéissons", répondons "Fuck le Mac Do, allons chez Quick".
 
C'est aussi bien sûr la fête des merguez et de la bière, où un gamin de 12 ans vous vend le tout avec le sourire.
 
Quelques points positifs tout de même. Cet étrange groupe de karaoké (voir photo), croisé rue du Port, dont les membres assument pleinement, vêtus d'improbables et cheap costumes style Bioman, très drôle. Ce mix très agréable écouté en peu plus haut, devant Twelve Inch Records, quoique trop fort. Le big band de percussions genre "brazil", qui a eu un tardif succès mérité. Et enfin, mon point de chute final, le squat de Radio Campus, où comme d'habitude DJ Maurice et DJ Knaki (aka Greg Bolik) ont passé des disques de haute qualité, devant une foule qui a atteint à son apogée la douzaine de personnes malgré le punch à 1€. A minuit je rentre et je dors à 1H, non à 3H, enfin peut-être 5H.
 
Au bureau le lendemain, réflexions du type "alors, on a bien fait la fête hier, hein ?", "t'as des ptits yeux", "et vous avez joué où ?". A cette dernière question, la seule réponse qui me venait à l'esprit faisait référence à l'intimité profonde de mon interlocuteur.
 
Ce soir pas de répétition car notre leader charismatique a la tête prise dans un étau et impossible de joindre le maître des clés. Les rues sont propres.
 
Et vous ? Racontez donc votre belle histoire du 21 juin 2004 dans les commentaires.

20:49 Écrit par Un bolik | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

05/06/2004

Bolik à la Coopé suite...

Comme nous vous l’avions promis, vous pouvez maintenant aller sur le site de la coopé et vous retrouverez la même chronique mais cette fois ci avec pleins de photos de ce concert.

Un grand merci à Jean Phi.

D’autres photographes ont travaillé ce soir là, à suivre…

 

ndlr : la photo ci-contre ne représente pas Witold, notre leader charismatique, après une opération de conversion totale. Il s'agit de la charmante Gaëlle, égérie de "La position du tireur couché" dont Bolik assurait la première partie, qui assure entre autres de parfaites imitations de Brigitte Bardot sur certains morceaux. Leur album, "Acapulco", est maintenant disponible dans la plupart des bonnes crémeries régionales et est à découvrir absolument si l'on aime les ambiances caustiques à la Tricatel (Bertrand Burgalat ...), le Velvet, Gainsbourg, ou siroter une deuxième margharita, au crépuscule, au bord de la piscine. 




08:46 Écrit par Un bolik | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |